QUAND L’ART OCCUPE L’ESPACE

par Guylaine Cormier

Slider

Guylaine Cormier

Biographie

Autres publications de cet auteur

    L’espace était au départ un Hall, où transitaient des élèves en déplacement d’un cours à l’autre, un lieu plutôt vide et inoccupé.Puis, une idée à germé… 

    Qui sait si un jour, cette galerie offrira ses murs à des artistes émergents en arts visuels afin de créer un autre pont entre l’école et la culture.

    Au mois de février 2011, émergeait l’idée d’un projet: l’ouverture d’une galerie d’art à l’école secondaire Marguerite-De Lajemmerais.  Faisant partie des rares écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) à offrir des cours de danse, d’arts plastiques, d’art et multimédia, d’art dramatique, de musique ainsi qu’un programme particulier de concentration en guitare classique,  l’école Marguerite-De Lajemmerais se distingue aussi en étant une école publique, pour filles seulement.

    Ce projet de galerie d’art a été présenté à la direction générale de la CSDM en 2011. Le comité culturel de la CSDM  y  donna suite  en l’incluant dans son plan d’action en soutenant la mise en place de l’Espace galerie, galerie institutionnelle. Trois événements furent presentés durant l’année scolaire 2010-2011.

    La première exposition, portait sur la thématique des monstres en liberté, un projet de papier mâché réalisé par des élèves de 3e secondaire.  Cette exposition a reçu bien des éloges de la part du personnel enseignant et non enseignant de l’école.  Quelques semaines plus tard, l’Espace Galerie se meublait de divers socles d’exposition pour officialiser son espace.

    La seconde exposition présentait un projet de livres d’art, conçus par les élèves de la 4e secondaire (cours obligatoire à la sanction des études).   Plus de 160 livres altérés, manipulés et complètement transformés par les élèves, ont pris d’assaut l’Espace Galerie dans une poétique allégorie sur le livre en tant qu’objet désacralisé et pour laisser place à la création personnelle de chacun.

    La dernière exposition de l’année s’est finalement terminée en beauté avec un projet d’installation sur la thématique de l’accumulation.  Suite à une longue préparation amorcée par la Compétence disciplinaire 3 (apprécier des images), la tendance d’installation, plus actuelle en arts, s’est avérée très enrichissante pour les élèves.  Occuper un espace choisi et l’investir dans une optique reliée à l’art relationnel, l’art conceptuel ou l’art éphémère, issu d’une pédagogie par projet, fut une expérience des plus enrichissante pour les élèves et l’école.

    Une collaboration spéciale de madame Josée St-Louis, du service de la production des expositions du Musée des Beaux-Arts de Montréal, nous a  aidés à orienter nos prochaines interventions et nous a permis d’hériter d’un système d’éclairage dirigé du MBAM. Ce qui optimisera la présentation de futures réalisations d’élèves à l’Espace Galerie. À suivre…
    La politique culturelle et linguistique comme levier culturel dans les écoles

    Par la résolution IV de la scéance extraordinaire du 22 juin 2009 du conseil des commissaries et à la suite d’une vaste consultation auprès de son personnel et de ses partenaires, internes et externes, la CSDM adoptait sa Politique culturelle et linguistique et mandatait la direction générale pour l’élaboration et la mise en oeuvre d’un plan d’action relative à la dite politique par le comité culturel.

    Laisser un commentaire

    Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

    AQESAP bandeau publicitaire Revuevision.ca
    Slider

    UNE VISION DE L’ART+

    Spring Break 2018

    Gilbert Gosselin et Marc Laforest

    UNE VISION D'ENSEIGNEMENT

    UNE VISION QUI SE QUESTIONNE

    Scroll Up