Un nouveau programme au Cégep de Rivière-du-Loup

POUR QUI AIME LA CRÉATION, LE WEB ET LE CINÉMA

par Pierre Lesage

Slider
Pierre Lesage

Pierre Lesage

Biographie

Autres publications de cet auteur

    Le Web, a-t-on besoin de le rappeler, a radicalement modifié notre façon de communiquer depuis son apparition. En moins de 15 ans, nous sommes passés du courriel personnel à la communication planétaire, de la visite des sites des autres à la création de nos propres sites jusqu’à la mise en ligne de nos propres films.

    Nos écoles, nos collèges et nos universités ont su jouer un grand rôle dans l’appropriation des nouveaux médias par nos collectivités. Ils y ont investi génie et talent pour en dépasser les barrières techniques afin d’en augmenter, pour le plus grand bien de nos sociétés, l’accessibilité.

    Répondre aux besoins du milieu

    Fort d’une riche expérience en enseignement des communications, du graphisme, des arts et de l’informatique, le Cégep de Rivière-du-Loup a mis sur pied l’an dernier un nouveau programme court en cinéma visant à donner au milieu des ressources professionnelles capables de lui permettre d’utiliser efficacement la vidéo et le Web pour faire l’avancée de ses produits et ses services. Si les régions ont pu développer, au fil des ans, une certaine expertise en communication graphique et écrite, on ne peut pas dire qu’elles disposent aujourd’hui suffisamment de professionnels de l’audiovisuel capables de répondre aux nouvelles demandes des entreprises et de livrer des clips, ou des vidéos d’entreprise de haut standard. Ainsi alerté par les entreprises et différents organismes, le Service de la formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup, de concert avec différentes entreprises de production et de communication, a développé un programme, d’une durée de six mois, dont le mandat est de former des personnes capables de concevoir et de réaliser des films pour le Web. Cette formation au cursus chargé comprend des cours de scénarisation, de production, de caméra, de mise en marché et de montage : une formation multidisciplinaire qui permettra au cinéaste débutant de répondre à la manière d’un homme-orchestre aux différentes demandes qui lui seront faites dans un milieu où la spécialisation n’existe pas encore.

    À sa deuxième année d’existence, le programme jouit déjà d’une certaine popularité : une quinzaine d’élèves provenant de tout le Québec y sont inscrits et plusieurs organismes de la grande région de Rivière-du-Loup font appel à ses services. Cette année, une vingtaine d’organismes communautaires ont été sélectionnés et auront le privilège de faire réaliser par un étudiant du programme une vidéo corporative et un court clip publicitaire qu’ils pourront mettre en ligne sur leur propre site internet.

    Conception et réalisation de films Web est le deuxième programme de cinéma que le Service de la formation continue du cégep de Rivière-du-Loup a développé ces dernières années, le premier étant Techniques de réalisation de films documentaires, deux programmes très différents qui s’adressent aussi à des « clientèles » très différentes. En cinéma Web, on retrouve des personnes férues des communications, sensibles aux nouvelles technologies et prêtes à se réaliser dans un monde où sa réussite est intimement liée à sa capacité à se mettre en marché soi-même. En cinéma documentaire, les étudiants ont souvent une approche plus sociologique ou politique de la chose. Leurs films sont souvent liés à une prise de conscience ou à un engagement dans une cause précise. Les films réalisés seront le plus souvent des portraits, des témoignages ou des manifestes…

    Zoom in sur quelques élèves

    Les élèves, aux antécédents scolaires très diversifiés, ont tous été retenus pour leur passion du cinéma et leur intérêt pour le monde des communications. Très peu avaient une expérience réelle de la caméra, mais tous y toucheront et devront la maîtriser pour la réalisation de leurs films de fin d’année.

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que les personnes inscrites dans ce programme sont toutes audacieuses, car elles se sont engagées, dans une formation qui n’existe nulle part ailleurs. Elles se sont engagées sur la bonne réputation d’une institution et sur cette intuition, toute personnelle, que le Web allait leur permettre de travailler dans un monde qu’elles chérissent, le cinéma.

    Ainsi souvent pris dans des études qu’ils n’aimaient pas, dont ils n’imaginaient pas l’aboutissement, Jimmy, Vicky et Laurie ont vu dans ce programme leur avenir se dessiner à travers une série de cours qui leur permettraient d’acquérir les rudiments d’une carrière en cinéma. Pour Laurie encore, pourtant étudiante modèle, c’est la première fois de toute sa vie que l’école a un sens, qu’elle aime l’école.

    Ce qui a amené Francine et Magellan à s’inscrire dans ce programme, c’est autre chose. Tous deux, frisant la cinquantaine, ont flirté avec le cinéma sans jamais oser y mettre vraiment les pieds. Conscients des possibilités qu’offrent le cinéma et le Web à qui veut lancer son entreprise, ils ont écouté enfin leur voix intérieure pour y sauter à pieds joints.

    Pour Kate, ce cours devient l’occasion de consolider des savoirs acquis lors d’un DEC en Multimédia. Jérôme, quant à lui, y trouve des bases pour des études qu’il projette en communication visuelle.

    Olivier, sourire en coin, se dit comblé, car il a su se dégoter un emploi de quelques heures/semaine à la télé locale. Pouvoir conjuguer expérience professionnelle rémunérée et études, qui s’en plaindrait!

    Confidences d’un directeur

    Pour monsieur  André Gobeil, directeur du Service de la formation continue, les raisons qui ont amené le Cégep de Rivière-du-Loup à développer le programme Conception et réalisation de films Web sont intimement liées aux buts qu’il poursuit : doter les régions de compétence en cinéma en y assurant la formation de « vrais » professionnels. Des buts évidemment bien rattachés à un des éléments de la mission du cégep : créer des formations adaptées aux besoins du milieu pour en garantir le développement.

    « Si nous visons bien, nous permettrons à des personnes d’acquérir des compétences dans un travail qu’elles aiment et dans lesquelles elles pourront s’épanouir et se réaliser… La création d’un nouveau programme repose souvent sur des intuitions, sur une connaissance privilégiée d’un secteur d’activité, mais une partie de son succès se mesure au niveau de la satisfaction des élèves, à l’amélioration de leurs conditions de vie et à la grandeur de notre contribution au développement de nos milieux ».

    Laisser un commentaire

    Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

    AQESAP bandeau publicitaire Revuevision.ca
    Slider

    UNE VISION DE L’ART+

    Spring Break 2018

    Gilbert Gosselin et Marc Laforest

    UNE VISION D'ENSEIGNEMENT

    LE « TRIALOGUE CULTUREL »

    Andrée-Caroline Boucher

    UNE VISION DE COLLABORATION

    UNE VISION QUI SE QUESTIONNE