LIVRE D’ARTISTE CULTUREL

Bourse Monique-Brière 2011

par Mylène Roman

Slider
Mylène Roman

Mylène Roman

Biographie

Autres publications de cet auteur

    Les sources d’inspiration sont nombreuses dans notre quotidien, c’est ainsi que Mylène Roman fut inspirée de la pédagogie rhizomatique enseignée par son superviseur de stage, Yves Amyot.  Son idée ?  Explorer les liens actuels entre les différentes cultures du monde.

    Les peuples traditionnels se font de plus en plus rares devant la modernité et l’uniformisation culturelle, c’est dans cet optique que les élèves de deuxième secondaire ont été initiés au concept de la mondialisation des cultures.  Le projet ?  Réaliser un livre d’artiste à propos d’un peuple du monde en mettant en relation son passé traditionnel et son mode de vie actuel.

    Du point de vue artistique et malgré les nombreuses techniques touchées, l’important du projet reste le dialogue entre le contenant et le contenu.  Les élèves devaient prendre conscience des changements des mœurs et coutumes qui ont lieu un peu partout et ce, même dans les cultures les plus conservatrices.  De ce fait, ils ont pu réaliser l’impact du tourisme en l’identifiant comme une des causes importantes de ces changements.

    Le défi était de taille pour ces élèves de deuxième secondaire en ce sens que la recherche sur la culture choisie par chacun d’eux servait de matière première à la création complexe de leur livre d’artiste. L’élève devait non seulement faire une recherche approfondie, mais également réussir à établir des liens entre différentes informations recueillies. Ce qui semblait initialement moins artistique n’était qu’une étape nécessaire à la création.

    Ce projet visait ainsi à montrer les différentes étapes d’un projet artistique, lequel ne se limite pas à la création pure et simple.

    Paroles d’élèves : « On doit savoir de quoi on veut parler » ; « Ayant une formation en sciences humaines en plus de celle artistique, j’ai souhaité intégrer cet autre domaine au sein d’un projet artistique afin qu’il prenne encore plus de sens. »

    En effet, les élèves du Collège ont eu la chance de voyager dans plusieurs régions du globe, un facteur qui s’ajoute à la composante multiethnique de cette clientèle. Les influences de la mondialisation semblaient les toucher directement sans même qu’ils en aient conscience à prime abord.

    En somme, ce projet expérimental n’a peut-être pas été réussi par chacun sur les deux plans parallèles (créatif et contenu), mais il s’est avéré très déstabilisant tout en forçant les élèves à se responsabiliser. Également, les élèves ont été sensibilisés à la réalité mondiale actuelle, ne serait-ce qu’en leur ouvrant une petite fenêtre qu’ils élargiront peu à peu.

    « Je crois que l’AQÉSAP peut vraiment soutenir les enseignants en arts plastiques en permettant la communication entre eux, l’échange d’idées et en créant l’opportunité de participer à un congrès regroupant les enseignants en arts plastiques » – Mylène Roman

    Laisser un commentaire

    Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

    AQESAP bandeau publicitaire Revuevision.ca
    Slider

    UNE VISION DE L’ART+

    Spring Break 2018

    Gilbert Gosselin et Marc Laforest

    UNE VISION D'ENSEIGNEMENT

    UNE VISION QUI SE QUESTIONNE

    Scroll Up